Derniers sujets
» Bataille d’Ascavon
Deus vult ! EmptyMar 5 Déc 2023 - 1:55 par Duc d'Épinac

» Ad gloriam
Deus vult ! EmptyMer 29 Nov 2023 - 0:34 par Duc d'Épinac

» Un nouvel arrivant à la Chancellerie
Deus vult ! EmptySam 12 Aoû 2023 - 16:27 par Chevalier de Tabernanthe

» Deus vult !
Deus vult ! EmptyVen 11 Aoû 2023 - 13:57 par Prince d'Yrusalem

» Visite du plénipotentiaire banganais
Deus vult ! EmptyLun 27 Mar 2023 - 21:35 par Édouard IX

» Lettres des mamelouks d'Arlhakoum à l'Empereur d'Avaricum
Deus vult ! EmptyDim 29 Aoû 2021 - 21:12 par Sultan d'Arlhakoum

» [Grand sceau plaqué] Ordonnance portant déclaration de guerre contre le sultan d’Arlhakoum et ses alliés
Deus vult ! EmptySam 28 Aoû 2021 - 20:25 par Duc d'Épinac

» Guerre de course dans les Détroits
Deus vult ! EmptySam 17 Avr 2021 - 23:48 par Louis-A. de Klausbourg

» Provocations turcoses
Deus vult ! EmptyMer 14 Avr 2021 - 2:02 par Duc d'Épinac

» Arrivée des volontaires patriarcaux
Deus vult ! EmptyMer 14 Avr 2021 - 0:02 par Prince d'Yrusalem

» Ambassade de la Confédération de Scanténoisie-Helvetia
Deus vult ! EmptyMar 12 Jan 2021 - 22:19 par Diplomatie Scanthéloise

» Propositions d'articles pour l'Encyclopaedia Universalis
Deus vult ! EmptyDim 30 Aoû 2020 - 23:31 par La Boissière

» Sur la situation au Kolozistan
Deus vult ! EmptyDim 23 Aoû 2020 - 0:12 par Édouard IX

Le Deal du moment : -54%
Smartphone 6.5″ OPPO Reno4 Pro 5G 256Go Noir
Voir le deal
182 €

Deus vult !

4 participants

Aller en bas

Deus vult ! Empty Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Mar 13 Avr 2021 - 22:55

Une atmosphère de haine et de colère toute particulière agitait la société avaroise, elle suintait à travers toutes les strates de la société, ruisselant du bien-né au mendiant de Castillon-Villeroy.

Cette haine se déployait contre l'éternel et traditionnel ennemi des Avarois : les Turcoses. Cette peuplade brutale et perfide ajoutait à ses torts causés dans le passé aux Saint-Empire celui de l'hérésie.

Marzin d'Escource, confit de dévotion, animé d'une solide haine raciale à l'égard des païens, commençait à caresser des projets de folle grandeur. Le soir, désœuvré depuis sa mise en disponibilité du 8e régiment d'artillerie de Saint-Nicolas de Guysenval, le lieutenant-colonel errait dans son petit et morne château d'Escource, rêvant à ce qu'il aurait pu être.

Un soir, il était minuit, quand Marzin d'Escource, incommodé par le froid glacial de sa demeure, se décida à quitter le lit pour parcourir la bibliothèque de son père. Il prit un livre, et sans savoir vraiment s'il s'était perdu dans sa lecture ou s'il s'était assoupi, ouvrit les yeux au petit matin, la tête pleine des exploits guerriers de son aïeul, l'écuyer Léandre Marzin, chroniqueur du Roi de Guysenval, qui, pour le compte de l'Empereur  s'était fait croisé et avait guerroyé en Terre Sainte, et quoique féal modèle, s'était constitué son fief d'orient, à quelques milles d'Yrusalem, la cité sainte.


Dernière édition par A. Marzin d'Escource le Mer 14 Avr 2021 - 0:19, édité 1 fois
A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Mar 13 Avr 2021 - 23:58

Neptune favorise ceux qui osent ! Tel était l'une des vieilles devises païennes de Trembleterre. Au matin, Marzin d'Escource était fermement décidé à se jeter dans l'aventure. Rappelant à lui quelques compagnons de régiment, il entendait lever une petite armée depuis sa seigneurie et partir à l'assaut des terres turcoses.

Osons tenter le tout pour le tout ! L'assaut des milliers de néo-croisés de Klausbourg permettrait de disperser les troupes peu manœuvrières des hérétiques. Et puis, Marzin avait dans sa poche l'arme qui lui permettrait de disperser les masses halawistes.

Les lance-fusées ! Ces pièces d'artilleries projetaient des fusées qui se révélaient imprécises et peu fiables, mais elles terroriseraient ses adversaires…

Aussi, commença t-il avec quelques camarades sous-officiers la levée d'une petite troupe. On eut dit un chevalier croisé rassemblant son ost et des indigents pour marcher vers la terre sainte…


Dernière édition par A. Marzin d'Escource le Jeu 15 Avr 2021 - 20:11, édité 1 fois
A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Mer 14 Avr 2021 - 0:08

Au quatorze avril de l'année deux mil vingt, au nom du Saint Empereur, la petite troupe de Marzin d'Escource débarqua depuis les deux frégates de 12 : Hermione et Andromaque.

Quatre cent hommes prirent pied sur le sol de Turcosie. Près de trois cent soldats à pieds, équipés de fusils modernes et de grenades, groupés en compagnie, et cinquante artilleurs, portant leur lance-fusées, comme des gonfanons.

Devant eux s'étendait la cité fortifiée de Péléandre, dont Alexandre rêvait de s'emparer sournoisement afin d'en faire la capitale de son fief, féal d'Yrusalem, mais dont il serait tout de même le maitre !

Les mots de son aïeul chroniqueur lui revinrent en tête : "Nos gens quittent Avaricum où ils ne vivent que de petites mesnies pour trouver en Orient de riches seigneuries où ils seront les maistres."

A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Mer 14 Avr 2021 - 0:30

- Compagnies marchez !

Comme à la parade, étendards aux vents, les métayers d'Escource, rangés comme des soldats de ligne, se déployèrent devant Péléandre. Alors que la troupe hérétique composée de Noirs du Bangana et de mercenaires halawites couraient à leur rencontre, ls se déployèrent en tirailleurs et entretinrent un feu soutenu.

Rapidement les lance-fusées entrèrent en action, et la chaleur et les broussailles aidants, le feu se répandit aux marauds ennemis, et la minuscule cavalerie d'Escource fit un grand massacre de ces manants.

- Deus Vult ! Deus Vult !

C'est en braillant le cri de ralliement de leurs aieux croisés que la troupe d'Escource passa entre les grosses tours médiévales de la cité de Péléandre. Escource leva la mains et ses hommes se répandirent dans la ville. Ils avaient l'autorisation de piller les biens des infidèles et d'en massacrer quelques-uns afin de leur faire sentir qui étaient leurs nouveaux maîtres.

Toute une journée, les Avarois pillèrent la cité, forte d'une vingtaine de milliers d'âmes. incendiant les temples halawites. Après quoi, ils allèrent rendre grâce dans les églises pour leur victoire.

De son côté, Marzin alla s'installer dans le palais local. Il y reçut à la manière d'un potentat oriental les représentants des communautés syiste, zorthodoxe et hébraite et confirma leurs privilèges. Après quoi, il ouvrit la ville à la colonisation par des familles de ces mêmes confessions. Il fallait bien repeupler la ville !

Déjà, Escource prévoyait d'épouser une noble locale pour asseoir son pouvoir. Après quoi, on conquerrait le terroir de Péléandre. C'est qu'Alexandre entendait bien élever sa possession au rang de duché, et par la même occasion sa propre personne au rand de duc.
A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Jeu 15 Avr 2021 - 20:32

Dès le lendemain, Marzin d'Escource réalisa la fragilité de sa position. Dans la nuit, une immense armée halawite s'était agglutinée sous ses remparts. Alors, on déploya les lance-fusées qui firent un affreux carnage des païens, persuadés d'avoir eu affaire aux feux des enfers.

Après la bataille, Marzin d'Escoure réunit ses officiers. L'évidence s'imposa bientôt à eux. De plans, il n'en avait aucun. Si ce n'est de se tailler des seigneuries sur le dos des Turcoses et de s'emparer de leurs richesses. D'un commun accord, on décida de délivrer la vallée de Péléandre.

De petits groupes mobiles sillonnèrent bientôt la région avec l'ordre d'anéantir les rezzous qui pullulaient dans la campagne. La prise du minuscule port de Zattaquié était intéressante dans la mesure où elle donnait au futur duché une ouverture vers le monde, et une route vers Yrusalem.

Néanmoins, Alexandre restait inquiet. Il n'avait aucune nouvelle de la "grande" expédition de Klausbourg. Si elle ne se mettait pas en route, les masses turcoses se jetteraient sur lui, et Péléandre, à la manière d'un rocher affleurant les vagues, tiendrait un temps, mais finirait submergée…
A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Jeu 15 Avr 2021 - 23:50

Klausbourg reçut une lettre de Marzin, son vieux camarade de régiment et... de beuverie dans un de ses bordels que comptent la capitale de Guysenval.

Au soir du 15 avril, sans attendre la déclaration de guerre officielle, les Patriarcaux décidèrent de franchir la rivière qui matérialisait la frontière entre la Principauté croisé et le sultanat Turcose. Toutes bannières dehors, cantiques en lieu et place des chants de marche, la troupe du lieutenant-colonel de Klausbourg-Mérolée, que l'humilité désignait sous le nom de régiment, mais qu'il aurait mieux valu désigné sous celui de brigade s'avança en territoire Turcose.

4 952 zorthodoxes entraient en croisade. On comptait 4 bataillons, réuni par affinité nationale ou culturelle numérotés selon l'ordre d'entrée dans la Zorthodoxie de la Nation et placés sous le patronage d'un saint national ou régional éminent :
- Le 1er bataillon "Saint Sigismond" comptait les gars de l'ancien Zollernreich
- Le 2e bataillon "Saint Günter" (von Zleiring), le célèbre inquisiteur), regroupait les gars du Zabrück
- Le 3e bataillon "Saint Aymeric" regroupait les volontaires du Saint-Empire Avarois et du Skotinos
- Le 4e bataillon "Saint Bezoar" regroupaient les volontaires internationaux de la Zorthodoxie : des véranais bien-sûr qui, sous l'impulsion de Jean-Bezoar, avait la fierté d'avoir donné une compagnie d'une centaine d'hommes, tous de fiers marins et braves soldats, Francovars et des Edoranais (ainsi que leurs compatriotes Eslagnols et Alémaniens).
- Le 5e bataillon enfin - le plus imposant numériquement - comprenait les Livadiens et leurs frères slaves dans la Zorthodoxie - valdisk, palonais, moldaviens - sous le patronnage de Saint-Conrad de Zaxe.

Une escamourche victorieuse à l'avant garde contre un escadron de 80 janissaires marqua l'entrée en guerre.

Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Ven 16 Avr 2021 - 22:51

L'état-major régimentaire débattu longuement de l'objectif : deux parties débattèrent. Le premier, défendu par le major de Wulfran, du 4e, proposait de porter secours à Marzin. Le second, défendu par le major Kleinski, du 5e, voyait l'intérêt de frapper la ville de Tarfuz, afin d'ouvrir un front qui mobiliserait les forces turcoses au Sud, permettant à Marzin et à sa troupe de souffler. C'est ce dernier parti que pris le lieutenant-colonel de Klausbourg-Mérolée comprenant tout l'intérêt d'une tête de pont dans le désert du Tankhaz, point incontournable à qui veut maîtriser l'intérieur du pays.

La colonel s'enfonça dans le désert, craignant les attaques de bédouin. Les éclaireurs de la cavalerie zabrückoise, tous d'ancien chasseur à cheval du Régiment du Prince Zabrücksi devançait l'armée.
Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Ven 16 Avr 2021 - 22:59

Au petit matin, un aviso entra dan la rade de Zattaquié. Il amenait à son bord plusieurs familles avaroises et une cinquantaine d'hommes venus de Trembleterre. Cela réjouit au plus haut point Marzin. Ces familles solidifieraient l'élément avaro-siyste de la ville et ces homme feraient de bons soldats ; ils durent d'ailleurs prêter hommage-lige au maitre de lieu pour pouvoir débarquer.

L'élément indigène, lui, relevait la tête après la conquête fulgurante des Avarois. Anticipant un retour victorieux des Turcoses, les grands notables de la ville conspiraient plus ou moins ouvertement. Aussi, pour les désarmer, Marzin les convia à un grand banquet. Au moment de porter le toast, il fit théâtralement jeter un halawite dan le feu. Devant ses hôtes horrifiés, il expliqua qu'il s'agissait d'un espion turcose et que c'était le sort réservé aux espions. Après quoi, il y eut un mouvement de foule et certains notables tentèrent de quitter les lieux. On en arrêta deux ou trois et on les exécuta immédiatement. Les survivants se jetèrent aux pieds de Marzin en demandant grâce, qu'il leur donna contre la promesse de le servir fidèlement et sans arrière-pensées.

Ce mélange de cruauté de ruse, de force et de magnanimité désarma toute rébellion et les notables locaux surent qu'ils avaient désormais un maître.

Le lendemain, ils présentaient leurs plus jolies filles à Marzin en espérant qu'il en choisirait une comme épouse et l'un d'eux demanda même à Alexandre de saisir du titre de chef, qui était émir dans sa langue, et duc en avarois …
A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Ven 16 Avr 2021 - 23:27

Parfois, Marzin d'Escource songeait à son vieux château d'Escource, à sa bibliothèque centenaire et à la vie tranquille qu'il y menait. Il songeait aux paroles saintes de son directeur spirituel qui lui avait toujours invité à réfréner ses envies de grandeur et de puissance.

Aujourd'hui, non.

Après avoir exterminé une bande turcose, situé entre lui et Klausbourg, il avait considéré qu'il avait atteint là les limite de son futur duché, bordé par des rivières et des collines un peu escarpées. Il songerait désormais à se mettre en défense jusqu'à l'arrivée de Klausbourg.

En rentrant, il avait demandé la main de Ulnia de Péléandre. Cette jeune femme avait la particularité d'être une superbe jeune femme brune au yeux noirs, mais surtout, elle était la fille du plus puissant notable indigène.

On se préparait à célébrer les noces, et Marzin d'Escource qui portait désormais le keffieh et couchait en campagne dans une tente bédouine, invita ses officiers et se hommes de confiance à suivre son exemple. Le prêtre local ferma les yeux sur le nombre sans doute important d'union bigames qui allaient être contractés par des Avarois qui avaient sans doute une fidèle épouse à Trembleterre et Escource, mais, il ferma les yeux, commodément, puisque telle était la volonté du maitre…  
A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Louis-A. de Klausbourg Sam 17 Avr 2021 - 0:11

Né il y a de cela quarante ans dans un palais des Eslagnes d'un père belondaure naturalisé édoranais et d'une mère l'ayant délaissée, née princesse de Zollernberg, Louis-Antoine, en cadet d'un frère aujourd'hui décédé, avait rejoint l'Ordre des Tyrans de Gallice à l'âge de ses vingt-quatre. Ses obligations militaires de ce qu'il considérait comme son pays d'accueil accomplis. Ainsi que de nombreux noms de la noblesse belondaure, noblesse militaire sans arme et sans patrie, il avait trouvé dans l'Ordre une nouvelle Nation au service de la Nation syiste. A l'image de leur Prétendant - Hadrien de Bordebon -nombreux étaient ceux qui avait choisi l'uniforme écarlate des chevaliers de l'Ordre plutôt que de porter l'uniforme d'une armée étrangère.

Admis Chevalier à ses vingt-quatre ans, après son baptême syiste et vérification des preuves d'une noblesse immémoriale et royale qui puisait sa source en Angmar, il avait fait son service à la mer, protégeant les Terres syistes, la Gallice, l'Yrusalemitaine, de la piraterie turcose. A l'aube de ses quarante ans, Klausbourg, promu commandeur de l'Ordre, commandait désormais à une frégate 24, La Madonne, 26 canons, 224 hommes d'équipage, 10 officiers, de l'Ordre mouillant en Yrusalem. Le navire était taillé pour la course. Sa croisade, il la ferait en mer, sous la bannière de l'Ordre. Son équipage était prêt pour la guerre de course.
Louis-A. de Klausbourg
Louis-A. de Klausbourg

Posts : 2
Join date : 16/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Sam 17 Avr 2021 - 22:51

Les bédouins n'osèrent s'attaquer à la troupe. Tenus en respect par les baïonnettes patriarcales, ils étaient trop heureux de voir la Turcosie se faire saigner par les troupes infidèles.

Tarfuz "la rose du désert" était la demeure millénaire du clan Hamid. Elle était construite autour de l'oasis, et était devenue au fil des siècles une terre fertile et une cité prospère.

Klausbourg était convaincu que la capitale Hamid était la tête de pont nécessaire à une invasion de grande ampleur. Elle serait aussi une terre zorthodoxe de choix dans le jeu d'influence qui se mettrait en place après la conquête...

Le régiment arriva à Tarfuz sans encombre après six jours de marche. Les 4e et 5e bataillons étaient placés en arrière garde, à une demi-journée de marche, afin de protéger le convoi d'intendance et l'artillerie régimentaire.

Après six jours de marche, les zouaves arrivèrent à portée de canons de Tarfuz.

Au soir du 17 avril, l'artillerie régimentaire était placé en surplomb de la ville. Le lendemain, le lieutenant-colonel de Klausbourg ordonna : "Que s'abatte le feu patriarcal !". Les boulets zorthodoxes s'abattirent sur les murailles de la ville, entre la porte de Bal-el-Oued et Bab-el-Decheddid, afin d'établir une brèche.

Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Major Kleinski Sam 17 Avr 2021 - 22:56

Le Major Kleinski détonnait franchement dans l’assemblage hétéroclite que formaient ses croisés occidentaux sillonnant sinueusement dans le désert de Tankhaz. Pour dire simplement les choses, il dépassait tous les autres d’une tête.

Kleinski était Livadien. Le type le plus excellent que produisait cette race. Il était très grand donc, blond, fort et arborait une mine fière et altière, quoique tourmenté.

Un trait barrait son front soucieux. A l’horizon, parallèlement à la marche croisée avançait une colonne de bédouins armés. Il n’avaient pas l’air agressifs, mais serait-ce toujours le cas ? Pour le moment, ils se cantonnaient dans une observation curieuse mais distante.

L’inquiétude du Livadien, commandant de son bataillon national, s’expliquait par ce désert en question. C’est lui qui avait suggéré cette marche harassante à travers le désert, pourvu que tout se passe bien !

[…]

Quelques jours plus tard, la troupe arriva sans encombre devant son objectif : Tarfuz. Kleinski poussa un soupir de soulagement ! Enfin, on allait connaître ce pourquoi Kleinski était venu : les grand coup d’épée, le combat !

Alors qu’il mettait en place son artillerie, il songeait à ce que son père spirituel lui avait dit dans le confessionnal.

"Ce que vous avez eu le malheur de faire en Bangana était grave, terriblement grave.  Cette horrible faute crie vengeance au Ciel… Et pourtant, bienheureux êtes-vous… Votre faute est rachetée, louez en la miséricorde infinie des Dieux, mais en pénitence, servez et protéger la Zainte-Eglise… Les Dieux vous le commandent."
Major Kleinski
Major Kleinski

Posts : 3
Join date : 17/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Major Kleinski Sam 17 Avr 2021 - 23:07

La muraille semblait céder. Bientôt, on lancerait les troupes à l'assaut, baïonnettes en avant.

Kleinski fit élever ses gonfanons militaires aux couleurs patriarcales et livadiennes. On éleva également des bannières de Zaint-Conrad.

- Par Zaint Conrad ! Dieux Aident !

Avisant son comparse Klausbourg

- Avançons commandant ! Aujourd'hui, nous frappons l'infidèle, et ce soir, nous serons maîtres de ce royaume ici-bas ou invités au grand Royaume d'Outre tombe !
Major Kleinski
Major Kleinski

Posts : 3
Join date : 17/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Dim 18 Avr 2021 - 0:59

Klausbourg avisait les murailles de sa longue vue.

- Patience Kleinski, la guerre n'est point chose pressée. Dans deux heures nous sonnerons le début de l'assaut. Rassemblez les hommes, je veux qu'ils soient prêts pour la bataille.

Homme pieux, veillant au salut de ces soldats, le lieutenant-colonel de Klausbourg entendait par ces mots leur assurer le salut de la religion. L'aumônier du régiment était un 'Monsignore' envoyé par Sa Béatitude pour assumer la lourde charge.

Mgr Friedrich-Adolf de Klausbourg de Silverstein, chapelain de Sa Béatitude, était issu de la prestigieuse maison qu'il n'est plus utile de présenter, d'un rameau resté zollernois plus que les autres après avoir recueilli par mariage le précieux héritage des Watersee. Cadet, comme il en est beaucoup en religion, Friedrich Adolf s'était d'abord intéressé à l'archéologie sous les auspices d'un condisciple de Mgr Ztradivarys, avant de rejoindre le séminaire patriarcal de Wilhelstaufen et d'exercer son ministère en paroisse dans le diocèse de Wilhelstaufen, son goût pour l'aventure l'avait conduit à rejoindre - parallèlement à ses activités pastorales - la Maison Saint-Anaztaze, les services secrets du Bienheureux-Siège. La distinction de ses mérites et l'accomplissement d'une mission couronnée de succès durant la guerre civile livadienne avait conduit le Bienheureux-Patriarche à l'élever à la prélature. Il jouissait à 77 ans d'une retraite méritée dans la capitale zollernoise, avant que le service du Bienheureux-Siège ne le rappelle. Suivant ses propres pas, il avait accepté la charge d'Aumônier avec honneur, heureux d'aller blanchir sa soutane sous le harnais.

Au matin de l'assaut, Mgr bénit les soldats et leur donna une absolution collective ad articulo mortiz ainsi que le permettait le droit canon.

La trompette sonna la charge. La 1ère colonne d'assaut, sous les ordres de Klausbourg, s'élança la 1ère : elle était composé du 4e bataillon, de deux compagnie du 4e bataillon (dont la véranaise) et du génie régimentaire afin de dégager la brèche. La seconde colonne, sous les ordre de Kleinsi était lui même était composé des deux autres compagnies du 4e bataillon, du 5e bataillon et du 2e bataillon. Ils arrivèrent au moment où les zouaves de Klausbourg avaient besoin d'échelles.
Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Major Kleinski Dim 18 Avr 2021 - 20:32

Les zouaves de Klausburgski escaladèrent péniblement les gravats. Pendant toute leur ascension, ils restaient sous le feu roulant des Turcoses qui les ajustaient comme à la parade. Enfin, les plus hardis grimpeurs purent engager au corp-à-corps les défenseurs de la muraille écroulée.

Parurent enfin les chasseurs zabrückois. Leur fusil et leur habileté au tir forçaient les assiégés à s'abriter de temps à autres. Puis Kleinski et ses hommes avec leur équipement de siège permirent aux croisés de multiplier les itinéraires d'assaut et de montée.

Les Turcoses, assaillis de toutes parts, commencèrent à refluer en désordre, et les éléments avancés des zouaves hissèrent avec des cris de joie leurs bannières et gonfanons sur les remparts détruits.

Autour de Klausbourgski, les officiers dont Kleinski donnaient leurs derniers ordres afin d'entamer l'assaut de la vieille ville.
Major Kleinski
Major Kleinski

Posts : 3
Join date : 17/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par A. Marzin d'Escource Jeu 22 Avr 2021 - 16:33

Et le prêtre bénit l'union sous les vivats -comme il était de coutume en Orient- d'une foule nombreuse.

Alexandre Marzin d'Escource, seigneur de Péléandre, épousait Ulnia de Péléandre, fille de la grande bourgeoisie indigène de la ville.

L'union consacrait donc l'alliance de l'élément local marchand et de la force militaire exogène.

- Et que viennent les jours heureux de notre duc Alexandre de Péléandre et de a vertueuse épouse Ulnia !

Alexandre réprima un sourire. Ce prêtre avait de l'audace. Oser l'appeler de ce titre devant le peuple et ses officiers ! Mais c'était une bonne chose, la solennité du moment consacrerait cette appellation.

Et le prêtre qui voulait sans doute se targuer d'avoir de l'esprit cita les écritures :

- Duc in Altum !

Alexandre décida en une fraction de seconde de faire de cette apostrophe la devise de son duché.
A. Marzin d'Escource
A. Marzin d'Escource

Posts : 13
Join date : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Jeu 27 Juil 2023 - 0:25

Voilà deux années que la guerre s'était enlisée. Les Patriarcaux avaient remportés de franc succès. A force de courage et de guerre, Jean-Bezoar avait su reconstituer comme un foyer de zorthodoxie, l'ancien duché de Schypre et le marquisat d'Entioche, seigneuries indépendantes, presque souveraines, et zorthodoxes sous la tutelle nominale des princes d'Yrusalem.

Bien que précaire, la paix s'installa. La noblesse d'Yrusalem le désigna comme Orateur au Grand Tribunal. L'Empereur le nomma conseiller d'Etat au conseil privé. Il a alors 32 ans. La paix revenue s'ouvrit devant lui une carrière de diplomate

Nommé ambassadeur du Saint-Empire à Bombasha, il négocia le traité de commerce avaro-banganais, incluant une liberté de commerce et le paiement d'une indemnité pour la saisie des concessions minières accordées par le Roi Octave. Possédant la confiance de l'Empereur, il négocia le concordat de Nyvélia, avec le Bienheureux-Siège zorthodoxe, libéralisant ce culte mais le soumettant à l'autorité de l'Empereur. Enfin, c'est à lui que revint l'honneur de conduire les négociations de paix avec la Turcosie.

En récompense de ses mérites éminents diplomatiques comme militaires, l'Empereur le créa Grand-Croix de la Légion du Sacrifice (la plus haute distinction pour un non-syiste) et duc de Féronne dans la principauté de Guysenval, associé à la Grandesse d'Avaricum puis est nommé à l'Académie avaroise (dans la section littérature). Il a 35 ans.

Le duc de Schypre était actionnaires des entreprises de son beau-père François Cléry, bourgeois de Porto-Vesti enrichi dans le négoce, mais également actionnaire de la compagnie Saint-Aymeric détenu par son lointain parent le prince de Guysenval. A ces revenus venaient s'ajouter les gratifications de l'Empereur dont il était l'homme de confiance, le conseiller et l'ami. Ainsi, Jean-Bezoar était devenu l'un des hommes les plus influents et les plus riches de l'Empire.

Il poursuit sa carrière militaire. Colonel du Régiment des Volontaires de Borée (anciennement Zouaves patriarcaux), stationné à Trembleterre, il devient rapidement maréchal de camp des armées impériales.

Âgé de trente-six ans, consécration suprême, l'Empereur l'élève au rang de prince étranger. Il se voit octroyer le titre de prince de Klausbourg-Mérolée avec prédicat d'Altesse Illustrissime. Il établit définitivement son influence en étant nommé Chancelier du Saint-Empire.


Dernière édition par Prince d'Yrusalem le Sam 12 Aoû 2023 - 12:16, édité 1 fois
Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Jeu 27 Juil 2023 - 23:00

L'année qui suivit l'élévation du prince de Klausbourg-Mérolée à la Chancellerie, le Prince Ferdinand Ier d'Yrusalem entendit se détacher du pouvoir impériale et abandonner son lien de vassalité. Il proclama le rétablissement de la royauté à son profit, soutenu en cela par le comte de Carmélide.

Le Saint-Empire ne pouvait laisser sortir la principauté de son giron, sans perdre une place stratégique contrôlant l'accès aux Détroits et aux mers du Sud. Promu lieutenant-général des armées, le prince de Klausbourg-Mérolée, reçu le commandement en chef du corps expéditionnaire avarois en Yrusalem.

La campagne fut rapide. Ferdinand Ier abandonna ses états, trouvant refuge à la Cour du comte de Carmélide, Léandre le Nasigère.

Nommé gouverneur général de la principauté, le prince de Klausbourg-Mérolée réorganisa l'administration. Quelques mois après sa victoire, sous la menace des baïonnettes, l'échiquier de la principauté valida la décision impériale de lui transmettre la couronne croisée. Ce fut la consécration. Jean-Bezoar devint prince souverain d'Yrusalem par droit de conquête et la grâce impériale. Il prit le nom de règne de Jean-Bezoar Ier, une rupture.

Alors que Ferdinand Ier était apparu comme un souverain peu soucieux de son peuple, Jean-Bezoar se montra réformateur et soucieux du bien être de ses sujets.

Le nouveau souverain engagea des réformes libérales ayant pour but de moderniser l'administration, l'armée et les finances de la principauté. Outre la refonte complète de la fiscalité yrusalemitaine Jean-Bezoar s'attacha à la réorganisation administrative et territoriale de ses États. La principauté fut divisée en deux provinces gérées par un intendant et en huit districts dirigés par un sous-intendant. Les communes, placées sous l'autorité de syndic, furent également regroupées en circonscriptions judiciaires dépendant d'une nouvelle Cour de cassation. Imitant la métropole, le nouveau souverain décide de la création d'un certain nombre d'institutions telles qu'un Conseil d'État ou une Cour des comptes. Des légions de gendarmerie et des commissariats de police furent créés dans toute la principauté, de même que des organismes de bienfaisance, des hôpitaux, des orphelinats ou encore un lycée public par province. Sur le plan législatif, Jean-Bezoar proclama l'abolition de la féodalité et fit rédiger un code civil dit le Code Bezoar.
Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Mar 8 Aoû 2023 - 14:28

Sur le trône d'Yrusalem, Jean-Bezoar Ier consacra aussi ses efforts sur le plan militaire. Le principauté croisée était une place stratégique pour le contrôle des Détroits et l'accès au mer du Nord. En outre, il fallait tenir en respect les indigènes turcoses sous occupation. L'armée yrusalemitaine, jusqu'alors cantonnée à l'Ost princière constituée des feudataires du prince et des milices bourgeoises furent réorganisée selon le modèle avarois, en régiments, brigades et divisions. Des écoles militaires et de nouveaux casernements sont créés, de même qu'une garde provinciale, recrutée dans les anciennes milices bourgeoises, et chargée du maintien de l'ordre et de la surveillance des bâtiments officiels en province. A Yrusalem, une garde civique, directement placée sous les ordres de la préfecture du Drôme, ministère en charge de la police et des affaires intérieures, opère dans la cité d'Yrusalem. Afin d'assurer la protection du prince, un nouvelle garde princière, composée néo-alexandrins, est instaurée, formée de deux régiments d'infanterie, d'un régiment de cavalerie, de deux compagnies d'artillerie et d'une compagnie de gendarmes d'élite.
Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Mar 8 Aoû 2023 - 14:35

Souverain travailleur et réformateur, Jean-Bezoar mène grand train. Il s'attache à ce que la vie de cour d'Yrusalem soit des plus brillantes de l'Archipel. Mécène, il soutient compositeurs, metteurs en scène et musiciens, poètes, venus de Nouvelle-Alexandrie ou d'Yrusalem. Il fonde le Collège princier de musique, enrichit la collection des musées yrusalemitains par le biais d'œuvres saisies aux partisans du prinnce déchu ou aux seigneurs turcoses. Il rétablit aussi les chasses princières.

Toujours dans le but de développer l'instruction publique et la vie culturelle et intellectuelle de sa principauté, Jean Bezoar fonde l'université yrusalemitaine sur des bases modernes, crée la Société princière d'Yrusalem sur le modèle de l'Académie avaroise, augementée d'une section des Sciences et de Sciences morales et politiques. Ils fondent également une Académie des Beaux-Arts pour enseigner la Peinture, la Sculpture, la Musique et l'Architecture

L'enseignement primaire est encouragé, de même que la création de maisons d'éducation pour les filles. Pour assurer la diffusion du savoir, sous monopole princier, des imprimeries sont installées en province. Enfin, le Prince organise les différents chantiers de fouilles archéologiques, à Yrusalem et à Théssalonique

Sa politique à la tête de la principauté produit ses effets et le prince parvient à rattacher la plupart des notables yrusalemitains et turcoses à son régime, ce qui permit aux publicistes de Castillon-Villeroy d'écrire, dithyrambique : « Il ne s'offrit jamais à un conquérant ou à un roi nouveau de plus favorables occasions de s'affermir dans le pouvoir, que celles qui s'offrirent à Jean-Bezoar en Yrusalem : avoir les principales classes de la société, les nobles, les savants, la bourgeoisie commerçante et industrieuse, les élites indigènes dévoués à sa cause, était une circonstance rare »


Dernière édition par Prince d'Yrusalem le Sam 12 Aoû 2023 - 12:14, édité 1 fois
Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Prince d'Yrusalem Ven 11 Aoû 2023 - 13:57

Dès l'avènement de son règne, Jean-Bezoar Ier dû affronter un grand nombre de difficultés. D'une part, la situation financière de la principauté était critique. Les souverains Fleury, ayant ruiné le trésor avant leur fuite. Jean-Bezoar refusa pourtant de faire peser le financement des réformes et le paiement des troupes uniquement sur la levée d'un impôt exceptionnel qu'il savait impopulaire. Il privilégia ainsi l'emprunt. Il n'en demeurait pas moins que le budget largement déficitaire.

Les difficultés financières n'étaient pas des moindres. La principauté en proie aux brigandages turcoses et aux révoltes légitimistes étaient à pacifier. Après son entrée dans la Cité d'Yrusalem, Joseph Bonaparte doit encore pacifier la partie septentrionale de son territoire. Un corps commandé par le général Kleinski, son ancien compagnon d'armes des Zouaves patriarcaux s'en assure avec succès, en emportant une large victoire à Trébizonde. Malgré cette victoire, la guerre demeure en « toile de fond » de son règne ; les Turcoses conservant la partie insulaire de la principauté. Jean-Bezoar doit constamment maintenir une forte répression face aux complots et aux révoltes qui agitent son royaume. Dès les premiers temps de l'occupation néo-alexandrine, des bandes de partisans de Ferdinand Ier se soulèvent dans les campagnes, dont celle menée par Frère Sevan. La piraterie turcose continue de ravager les côtes. A l'Est, Marzin d'Escources, emporte une large victoire face aux Turcoses dans le détroit de Mare Noire face aux Turcoses, achevant la conquêtes de la partie insulaire de la Principauté.

La répression menée par Jean-Bezoar est d'une grande sévérité : les condamnations et les exécutions se multiplient sur tout le territoire.

La vie du Prince est plusieurs fois menacée. Des arrestations par mesure de haute police, c'est-à-dire sans procédure judiciaire, sont prononcés. La possession d'armes est interdite ainsi que la pêche en mer de nuit, de même que la tenue de réunions publiques sans autorisation officielle. Des tribunaux d'exception sont créés avec exécution dans les vingt-quatre heures si la peine de mort est prononcée.

Les relations entre le prince Jean-Bezoar et l'Église syiste sont elles aussi compliquées. La Zorthodoxie du Prince et l'abolition de la féodalité soulève un vent d'inquiétude au sein du clergé. Cette inquiétude est portée à son paroxysme lorsque l'archiexarque d'Yrusalem refuse de prêter serment au nouveau souverain et est exilé en Gallice. Bien que Jean-Bezoar ait permis la restitution de nombreux objets volés par les Turcoses, décidé la prise en charge du traitement des hommes d'Église par l'État ou encore financé à ses frais la restauration de la basilique syiste de Thessalonique, la confiance entre le clergé et la nouvelle dynastique est en grande partie rompue.
Prince d'Yrusalem
Prince d'Yrusalem

Posts : 10
Join date : 13/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Deus vult ! Empty Re: Deus vult !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum